Politique agricole commune

Les potions amères de Tony Blair

Le Premier ministre britannique fait le forcing. Une double offensive a été déclenchée par son gouvernement, d’une part pour remettre en cause la politique agricole commune, et d’autre part pour revoir en baisse le budget européen. La première offensive : un véritable plan de démantèlement de la Pac sur dix à quinze ans présenté dans le cadre du G7 à Londres par les ministres britanniques des Finances et de l’Agriculture. Leurs propositions ont été situées dans le contexte des négociations mondiales sur le commerce et européennes sur le budget de l’Union.

Le plan britannique reprend évidemment les grandes lignes des idées récentes de l’administration de Tony Blair. Son principe consiste à remplacer toutes les aides au revenu des agriculteurs par des dispositifs, qui se veulent moins coûteux, de soutien de l’environnement et du développement rural. Ce plan prévoit :

– « un cadre clair, au niveau de l’UE, pour définir les buts de la politique agricole, en se concentrant en particulier sur la protection de l’environnement et la promotion d’un développement rural durable » ;