Vins

Les rosés pourront être « traditionnels » s’ils ne sont pas coupés

La Commission européenne a accepté, le 24 mars, de laisser la possibilité aux producteurs de vins rosés non issus de coupage entre vins blanc et rouge d’utiliser de façon exclusive le terme « traditionnel ». En revanche, elle a refusé de revenir sur l’autorisation de ces mélanges pour les vins de table. Pour les vins de qualité, la possibilité de couper ou non un vin reste réglée par le cahier des charges de l’appellation.

«Je ne vois pas pourquoi nos producteurs européens ne bénéficieraient pas des mêmes possibilités que leurs concurrents étrangers », a défendu, le 23 mars, la commissaire européenne à l’agriculture, en marge du Conseil agricole. Mariann Fischer Boel campe sur sa position qui vise à permettre aux industriels du vin de table européen de rivaliser sur le marché mondial avec les mêmes armes que celles employées par les producteurs situés au Chili, aux Etats-Unis, en Australie ou en Afrique du sud.