Loup : la profession insiste pour des tirs de défense au-delà du plafond

Tirant leur bilan des mesures expérimentales de 2019 de gestion du loup, les représentants des éleveurs demandent de nouveaux assouplissements. Et en premier lieu la possibilité de poursuivre les tirs de défense une fois le plafond de prélèvement dépassé. Une mesure qui avait déjà été retoquée par le Conseil d’État en décembre 2019.

Dans un courrier envoyé le 12 février au préfet coordonnateur du plan loup (envoyé à la presse le 28), le Caf Loup demande de « rétablir la possibilité pour les éleveurs de défendre leurs troupeaux à tout moment » par des tirs de défense simple, y compris une fois le plafond de prélèvement atteint.

Mots-clés