Porc : deux projets de CVO dans les tuyaux

L’interprofession porcine pourrait se prononcer prochainement sur la création de cotisations volontaires obligatoires (CVO) pour remédier aux désengagements récents de la Cooperl, principal opérateur français. Les relations de la coopérative de Lamballe avec le reste de la filière sont au plus bas. Culture viande a notamment déterré une « vieille polémique » réglementaire sur les carcasses odorantes.

Après avoir claqué la porte de l’interprofession porcine en novembre, puis signifié qu’elle ne souhaitait plus être associée au dispositif d’équarrissage ATM Porc géré par Inaporc, la Cooperl a quitté, ces dernières semaines, deux autres organisations professionnelles dont elle était membre, la Fict (salaisonniers) et Culture Viande (abatteurs), a-t-on appris auprès de ces deux structures.

Mots-clés