Première évaluation du rôle du bétail français dans la déforestation

La plateforme Duralim, rassemblant importateurs, agriculteurs et transformateurs depuis 2016, a publié le 2 juillet son observatoire français de la déforestation importée par le soja. Un quart des imports directs de soja brésiliens bénéficieraient de certificats garantissant l’absence de déforestation.

« Il y a une grande part du soja sur laquelle des incertitudes subsistent, et nous voulons les lever », a déclaré Jean-François Arnauld, président de Duralim, à l’occasion d’une conférence de presse le 2 juillet. Avec son nouvel observatoire publié le même jour, Duralim a chiffré grâce à des données détaillées et actualisées le volume de cette incertitude. Alors que la France a importé en direct environ 2,03 Mt de soja du Brésil en 2019/2020, seules 400 à 500 kt bénéficieraient de certificats de traçabilité de type Pro-Terra.

Mots-clés