Pascal Hébel (Crédoc)

« Se baser sur des données économiques plus que sur les sondages »

25.09.2020 - 08:00
-
Propos recueillis par Alizée Juanchich
-
PRODUCTION
Pas toujours simple pour les pouvoirs publics d’y voir clair dans les tendances alimentaires des Français. Alors, pour comprendre et expliquer les décalages entre les comportements déclarés et la réalité, le ministère de l’Agriculture, l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie (Ademe) et FranceAgriMer ont commandé une étude publiée cet été. Retour sur ses principaux enseignements avec une de ses auteurs, Pascal Hébel, directrice du pôle consommation et entreprise au Crédoc.

Pourquoi une étude sur les écarts entre l’alimentation déclarée et l’alimentation réelle était-elle nécessaire ?

Il y a de plus en plus de sondages et d’enquêtes très rapides qui sont faits et repris sur les sujets ayant trait à l’alimentation. C’est impressionnant de voir qu’il y a beaucoup d’idées véhiculées mais qui ne sont pas forcément fondées.