Sandrine Le Feur, députée LREM et agricultrice

« Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas »

Dossier législatif : PJL Climat: quelle traduction pour la Convention citoyenne

Avancement à parution de cet article : Première lecture à l'Assemblée
Avancement actuel du dossier : Première lecture au Sénat
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à faire aboutir dans la loi climat la redevance sur les engrais décriée par le syndicat majoritaire. Une mesure qu’elle insère dans un projet écologique plus large, misant sur l’agroforesterie, la déspécialisation, et la rémunération.

Pour vous, quel est l’enjeu de la loi climat pour l’agriculture ?

Le secteur agricole est l’un des secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre, mais c’est aussi le seul qui peut non seulement réduire ces émissions, et surtout stocker du carbone. Avec le label bas carbone mis en place par le gouvernement, la compensation carbone des entreprises par le financement de plantations d’arbres chez les agriculteurs pourrait rentrer dans les mœurs.