Trois voies politiques pour limiter les distorsions avec les pays tiers

10.01.2020 - 08:00
-
IL
-
Pour faire appliquer complètement ses normes de production aux denrées importées, plusieurs solutions s'offrent à l'UE. La voie unilatérale, expérimentée en 1989 avec la viande aux hormones, a montré ses limites. Elle s'est d'ailleurs résolue à l'amiable avec les Etats-Unis. C'est la deuxième voie, bilatérale, celles de clauses dites miroirs établies dans les accords de libre-échange, qui a été explorée, de manière très partielle, dans le cadre du Ceta. Dernière possibilité, la voie multilatérale: réviser les normes commerciales et sanitaires internationales. Tour d'horizon.

Si elle choisit la stratégie de l’affrontement, l’Europe pourrait imposer seule des règles plus dures à tous les importateurs, renforcer les contrôles, et devenir la place forte et inaccessible de l’agriculture durable. Au risque de se voir systématiquement remise en cause au niveau de l’OMC, comme le montre l’exemple de la viande aux hormones.

Mots-clés