Une nouvelle approche coûts-bénéfices des pesticides

Des associations ont publié le 29 novembre une étude selon laquelle les pesticides auraient généré en France 211 M€ de bénéfices pour les fabricants en France en 2017, contre 372 M€ de coûts directs pour l’État. Un déséquilibre qui se vérifierait plus largement à l’échelle européenne.

Plusieurs chercheurs et organisations s’étaient déjà penchés sur le sujet : les conséquences des pesticides sur la santé et l’environnement sont-elles plus ou moins importantes que les bénéfices économiques qui en sont tirés ? Avec cette nouvelle étude, le bureau d’études Basic a tenté de simplifier le problème. « Nous avons utilisé une approche comptable, en comparant uniquement les profits et dépenses directs », souligne Christophe Alliot, cofondateur du Basic.