Vins : les effervescents en bonne santé

Le marché des vins effervescents se portait plutôt bien en 2004, à l’inverse du marché des vins tranquilles plutôt déprimé, en raison d’une demande intérieure peu dynamique et d’une concurrence exacerbée sur les marchés étrangers. « En 2004, la récolte des vins effervescents d’appellation représente 13% de la récolte des vins d’appellation et 6% de la récolte nationale », précise Onivins info d’octobre 2005.