Volailles : les accouveurs veulent une relance rapide de l’export après l’influenza

« Nous avons besoin de retrouver notre puissance exportatrice », martèle Louis Perrault, président du SNA (accouveurs), dans un entretien à Agra Presse le 1er octobre, regrettant des lenteurs de l’administration française dans la réouverture des marchés après l’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène. Alors que la France a retrouvé son statut indemne le 2 septembre, « aucun pays n’a rouvert depuis », car ce statut n’est « toujours pas publié au niveau de l’OIE » (Organisation mondiale de la santé animale), s’agace-t-il.

Mots-clés