Castration des porcelets : le projet du ministère tend la filière

Alors que la castration à vif des porcelets sera interdite début 2022, les professionnels espèrent que Julien Denormandie précisera le cadre réglementaire au Space de Rennes. Deux projets de textes circulent. Point d’achoppement : le devenir des éleveurs qui continueront à castrer avec anesthésie.

Les tensions s’exacerbent – en coulisses – dans la filière porcine, alors que se rapproche l’interdiction de la castration à vif des porcelets, qui entrera en application au 1er janvier 2022. Les éleveurs espèrent en savoir plus à l’occasion du Space, qui ouvrira ses portes le 14 septembre : d’après plusieurs sources concordantes, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie pourrait y préciser le cadre réglementaire de l’arrêt de la castration à vif, encore en consultation à l’heure où ces lignes sont écrites.

Mots-clés