Derrière l’agriculture régénératrice, l’horizon de l’ABC

Les fondateurs de l’école Hectar, tout comme l’association Pour une agriculture du vivant, voient dans l’agriculture bio de conservation (ABC) un horizon idéal de l’agriculture régénératrice, sans espérer la voir s’imposer chez l’ensemble des producteurs. Une conception qui irrite les puristes français de l’agriculture de conservation des sols.

Au sein de l’agriculture régénératrice, « l’agriculture biologique de conservation demeure un horizon idéal, mais ce que nous voulons avant tout, c’est emmener tous les agriculteurs dans une démarche de progrès, vers une réduction maximale des intrants chimiques et de la mécanisation », résume Anne Trombini, directrice de l’association Pour une agriculture du vivant (PADV). Près de la moitié des 600 agriculteurs adhérents de l’association, illustre-t-elle, seraient d’ailleurs des agriculteurs biologiques et 18 % labellisés HVE.