En porcs, dix groupements misent sur le mâle entier à partir de 2022

Confrontée à l’équation de la fin de la castration à vif, la filière porcine vient de donner un début de réponse. Dans une circulaire envoyée à leurs adhérents le 23 juin, dix organisations de producteurs (OP) annoncent qu’à partir de 2022, leur référence « sera une production issue d’élevages ayant arrêté la castration des porcelets ». En conséquence, le prix de base de ces groupements sera « un prix moyen s’appliquant à une population de porcs femelles et mâles entiers ».

Mots-clés