Fin de la castration à vif : les discussions se prolongent dans la filière porcine

En l’absence de consensus interprofessionnel, les tractations se poursuivent autour des dérogations à l’interdiction de la castration à vif des porcelets, qui entrera en vigueur en 2022. Des sujets liés au calendrier et aux élevages alternatifs émergent.

Le ministre de l’Agriculture n’a finalement pas dévoilé le cadre réglementaire de l’arrêt de la castration à vif des porcelets au Space. En l’absence de consensus interprofessionnel, les tractations se poursuivent, tandis que l’entrée en vigueur de l’interdiction (le 1er janvier 2022) se rapproche. « Le dialogue n’a jamais été rompu », assure Thierry Meyer, le nouveau président de l’interprofession Inaporc, à Agra Presse.