La filière viande suspendue à l’évolution du coronavirus dans les abattoirs

Au 19 mai, alors que le résultat des enquêtes officielles n’était pas encore connu, plus de 100 cas de Covid-19 étaient recensés dans deux abattoirs français, Tradival (Loiret) et Kermené (Côtes-d’Armor). Dans un marché du porc déjà dégradé, la filière veut éviter un scénario à l’américaine.

« On n’est pas en situation de stress, mais on prête une attention forte à l’évolution de la situation. » C’est ainsi que Mathieu Pecqueur, directeur général de Culture Viande (industriels), résume l’état d’esprit de la filière, après la découverte d’une centaine de cas de Covid-19 dans deux abattoirs. Au 19 mai, plus de 100 cas étaient recensés dans ces deux clusters : 54 cas chez Tradival à Fleury-lès-Aubrais (Loiret) et 69 cas chez Kermené, à Saint-Jacut-du-Mené (Côtes-d’Armor).

Mots-clés