La réforme du stockage des engrais ne passe pas

Suite à une mission parlementaire, et après les incidents de Beyrouth, le ministère de la Transition a mis en consultation des textes prévoyant de durcir l'encadrement du stockage d’ammonitrates. Alors que le monde agricole dénonce un signal «extrêmement négatif», l’entourage de Barbara Pompili promet d’étudier les conséquences économiques de la réforme.

Le texte publié le 27 janvier a surpris. À tel point que toutes les principales organisations des grandes cultures, de la FNSEA à la FNA en passant par la Coopération agricole, l’Unifa, mais également la CGB, la Fop ou encore l’AGPB et l’AGPM, ont donc dénoncé dans un communiqué agacé du 28 janvier « un signal extrêmement négatif à l’approche des échéances électorales du printemps ».