Le tabou du méthane et des produits animaux

Lors de la Cop26, l’UE et les États-Unis ont officialisé leur initiative commune de réduction des émissions de méthane. Mais elle devrait surtout porter sur les déchets et l’énergie. Seul le Canada affiche clairement une volonté de réduire la consommation de protéines animales

« L’un des enjeux de la Cop26 sera de savoir ce que les pays développés diront sur la consommation de produits animaux », souligne Pierre-Marie Aubert, coordinateur de l’initiative agriculture européenne à l’Iddri. Comme mis en évidence par les données de FAOStat, les émissions de méthane liées à la fermentation entérique des bovins semblent diminuer depuis vingt ans pour l’Union européenne ou la Chine. Mais à l’inverse, celles du Brésil ou de l’Inde poursuivent leur ascension.