Les dirigeants de l’Inrae « pour la sortie des pesticides »

Interpellée par le syndicat Sud qui s’interrogeait une « instrumentalisation » de l’Inrae au sein du Conseil scientifique dédié aux néonicotinoïdes, la direction de l’institut a clarifié son rôle, assumant plus généralement se positionner « pour une sortie des pesticides »

Une nouvelle controverse dans l’épais dossier des néonicotinoïdes. Dans une lettre ouverte envoyée au p.-d.g de l’Inrae Philippe Mauguin le 10 janvier, le syndicat Sud lui a demandé de lever les doutes sur « l’instrumentalisation [de l’institut] par des intérêts qui priment sur la santé des écosystèmes ». « La stratégie d’assurance chimique semble avoir primé sur la notion de protection intégrée des cultures », s’indignent les représentants syndicaux dans ce courrier, citant un article paru dans le quotidien le Monde fin décembre.