Porc : la fin de la castration à vif, premier dossier de l’AOP Grand Ouest

Reconnue le 14 septembre par le ministre, l’association d’organisations de producteurs (AOP) du Grand Ouest s’attaque au dossier brûlant de l’arrêt à la castration à vif des porcelets. Son objectif : « Trouver le meilleur deal possible avec les abatteurs. »

« L’une des premières missions de l’AOP (association d’organisations de producteurs, NDLR) Grand Ouest sera de trouver le meilleur deal possible avec les abatteurs » sur l’arrêt de la castration à vif des porcelets, a indiqué Michel Bloc’h, président de l’UGPVB (groupements) le 16 septembre. Regroupant près de la moitié de la production française avec 11,5 millions de porcs, l’AOP Grand Ouest a été officiellement reconnue par le ministre de l’Agriculture le 14 septembre (1). L’arrêté correspondant est paru du Journal officiel le 19 septembre.