Porc : ultimatum de la FNP sur le surcoût de la fin de la castration

Dans un communiqué du 17 mai, la FNP (producteurs de porcs, FNSEA) donne « dix jours » aux abatteurs pour « s’engager à payer » le surcoût lié à l’arrêt de la castration, en vigueur depuis le début de l’année. Un ultimatum qui s’inscrit dans l’appel lancé la semaine dernière par la FNSEA à conclure les renégociations commerciales. Depuis le 1er janvier, la castration à vif des porcelets est interdite, les agriculteurs pouvant élever des mâles entiers ou pratiquer une anesthésie avant l’opération.