Retour aux comportements normaux selon l’Unaf, mais…

Avec une production d’environ 20 000 tonnes par an (50% de la consommation), devenue stable en 2006, la France ne retrouve pas l’âge d’or de l’apiculture qui a duré de 1975 à 1995, selon Henri Clément, président de l’Unaf (Union nationale de l’apiculture française). Pour autant, le président de l’Unaf estime qu’on « a assisté l’an dernier au retour à des comportements naturels chez les abeilles. Il n’y a plus de phénomène massif de dépopulation. »