Semences : l’interprofession élargit sa gouvernance à trois syndicats

Le Gnis (interprofession des semences et plants) concrétise la « volonté d’ouverture de [sa] gouvernance », inscrite dans le plan de filière Egalim, en ouvrant la porte à la Confédération paysanne, à la Coordination rurale et aux Jeunes Agriculteurs, a-t-il annoncé le 4 août. Une modification du décret de constitution du Gnis permet d’intégrer au conseil d’administration plus de représentants des utilisateurs, selon un communiqué.