Syndicalisme économique : l'exemple des OP laitières

Depuis leur création il y a une dizaine d’années, les organisations de producteurs (OP) ont pris une place importante dans le paysage laitier. Si elles souhaitent être asyndicales, beaucoup sont accompagnées de près par le syndicalisme majoritaire, qui veut ainsi asseoir leur pouvoir de négociation dans la filière. De son côté, la Coordination rurale a entretenu une relation plus discrète avec les OP France Milkboard, dont elle avait poussé la création.

« Il n’y a pas d’incompatibilité entre le syndicalisme et France OP Lait », assure Loïc Adam, récemment élu à la tête du jeune syndicat des organisations de producteurs (OP) laitières mais également syndiqué à la FDSEA de la Manche. À la création de l’OP Mont Blanc, de laquelle il est membre, le syndicat majoritaire n’était pas bien loin. « Il nous a accompagnés pour constituer l’OP d’un point de vue réglementaire et administratif », explique l’éleveur.