Une nouvelle comptabilité du méthane en débat

Des chercheurs d’Oxford proposent un nouvel indicateur pour comptabiliser les émissions de méthane, qui provoque des débats jusqu’au Giec ou à la FAO. Intitulé PRG*, il ne tient compte que des variations d’émissions et permet de mieux exprimer la dynamique de ce gaz à effet de serre à faible durée de vie, s’accordent les chercheurs interrogés. Mais il favoriserait à court terme les grands pays d'élevage de ruminants et pénaliserait les pays en voie de développement qui voudraient augmenter leur cheptel, craignent certains.

« Ce n’est pas un problème de modèle. Nous savons depuis des années que le dioxyde de carbone et le méthane agissent différemment. C’est au fond un problème de communication », résume John Lynch, chercheur au sein du département de Physique de l’université d’Oxford, et auteur d’un article sur les applications de ce nouvel indicateur, dans la revue Environmental Research Letters en avril 2020 (1).