Après deux ans de trêve, la guerre du camembert relancée

L’ODG du camembert de Normandie a définitivement enterré le projet de nouveau cahier des charges. Une ultime décision qui relance la « guerre du camembert », dont la prochaine bataille pourrait se dérouler sur un terrain judiciaire.

La trêve aura duré deux ans. Deux ans de réunions quasi hebdomadaires pour tenter de trouver les conditions de l’armistice entre l’AOP camembert au lait cru et moulé à la louche et le camembert « fabriqué en Normandie » réalisé parfois à partir de lait pasteurisé et standardisé et qui ne respecte aucun cahier des charges. Mais c’est fini. Réuni en assemblée générale le 3 mars, l’ODG (organisme de défense et de gestion) du camembert de Normandie a « définitivement refusé » le projet de nouveau cahier des charges de l’AOP. 53 % ont voté contre.

Mots-clés