Céréales : la crainte d’« un effet de ciseaux »

FranceAgriMer relaie l’« inquiétude » des céréaliers face au risque de retournement de marché qui s’accompagnerait d’« un effet de ciseaux ».

À l’issue de la guerre en Ukraine, « on peut se retrouver très rapidement avec des quantités de matières agricoles qui reviennent sur les marchés », provoquant « un effet de ciseaux immédiat : des prix qui s’effondrent – dans deux, six mois, un an, personne n’a la réponse – et en même temps, des prix des intrants qui restent très élevés », a alerté en conférence de presse Benoît Piètrement, président du conseil spécialisé Grandes cultures le 13 avril.