En pleine dynamique de conversion, la pomme bio cherche des débouchés

Pour écouler la hausse des volumes à venir dans les deux prochaines années, la pomme bio française vise le marché de la restauration hors domicile (RHD). L’application des objectifs d’approvisionnement des cantines fixés par la loi Egalim est particulièrement attendue.

Le secteur de la pomme bio vit actuellement une dynamique de conversion impressionnante. Selon les chiffres de l’Agence bio présentés lors d’une table ronde du Sival 2020 à Angers, l’équivalent de 72 % des 7 400 ha de surfaces certifiées en bio en 2018, était en cours de conversion cette année-là. « Ces surfaces en conversion concerneraient environ deux-tiers de pomme de table et un tiers de pomme à cidre », avance Eva Lacarce de l’Agence bio.

Mots-clés