Le ralentissement du bio souligne ses relais de croissance

Le chiffre d’affaires du bio aurait diminué de 68 millions d’euros entre 2020 et 2021, un événement rare pour une filière habituée à une croissance à deux chiffres. Mais le ralentissement épargne les circuits courts, la restauration collective ou encore le vin, autant de nouvelles locomotives pour la croissance du marché. Et que des territoires comme la Drome expérimentent déjà localement.

« Atone ». Voilà comme le président de l’Agence bio Loïc Guines décrit le marché actuel de l’agriculture biologique. Car dans un secteur habitué depuis plusieurs années à une croissance à deux chiffres, les derniers éléments publiés mi-juin déçoivent et inquiètent. Entre 2020 et 2021, le chiffre d’affaires de la bio aurait reculé de 68 M€ pour atteindre 13,3 milliards d’euros (Md€), soit une baisse de 1,34 %.