Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace

« Nous avons été très peu reçus, mais surtout très peu écoutés »

Alors que son livre « Climat. Cinq ans pour sauver notre humanité » paraîtra le 6 janvier (éd. Tallandier), le directeur général de Greenpeace dresse un constat sévère du quinquennat qui s’achève. Avec des espoirs soulevés par les déclarations volontaires du président en début de mandat, mais déçus par les résultats d’un gouvernement qui n’a pas tenu compte des propositions des associations.

Alors que la campagne présidentielle s’accélère, que retenez-vous de l’action d’Emmanuel Macron dans le domaine de l’environnement ?

Le bilan est très maigre, et surtout très loin de ce qu’il aurait fallu faire pour placer la France sur une meilleure trajectoire d’un point de vue environnemental. Que ce soit pour les émissions de gaz à effet de serre, les pollutions ou la biodiversité : les indicateurs sont toujours au rouge, et ce gouvernement n’a pas réussi à infléchir les trajectoires.