Entretien avec Philippe Camburet, nouveau président de la Fnab

Philippe Camburet s'est récemment investi dans les dossier effluents industriels et semences
Philippe Camburet s'est récemment investi dans les dossier effluents industriels et semences
Céréalier bourguignon, Philippe Camburet a été élu président de la Fnab le 19 mai. Reconnaissant plusieurs déceptions récentes sur la déclinaison française de la future Pac ou les néonicotinoïdes, il poursuivra le virage pris par l’organisation en 2020 : construire un cahier des charges "Bio + " avec des exigences renforcées sur la biodiversité et les conditions sociales.

Pourquoi votre candidature s’est-elle imposée ?

Depuis plus de vingt ans, je cultive 200 ha de céréales en bio dans l’Yonne avec mon frère. Je suis engagé à la Fnab depuis quelques années à de nombreuses échelles, au niveau départemental, mais également au niveau régional depuis 2018, en tant que président de Bio Bourgogne [association de développement NDlR]. J’étais aussi secrétaire national pour les grandes cultures.

Mots-clés