Pour avoir du bio, les laiteries doivent mettre le prix

Pour l’année 2019, Biolait paiera ses adhérents à un prix de quelques euros inférieurs à ceux observés sur le marché. Sur ce segment très porteur, où la demande ne fléchit pas, cette différence de prix reflète avant tout le besoin pour les laiteries concurrentes de se montrer plus généreuses pour limiter le risque de voir leurs producteurs partir.

« Tous les adhérents auront en moyenne perçu pour leur production 2019 un prix annuel de 470,59 €/1 000 litres TPC (toutes primes comprises), soit 22 €/1 000 litres de plus qu’en 2018 », se félicite le collecteur de lait bio, Biolait dans un communiqué du 28 janvier. « Ce prix est le résultat de l’activité de l’année de Biolait. Il est très transparent », explique Ludovic Billard, président de l’entreprise, interrogé par Agra Presse.

Mots-clés