Plan pollinisateurs : les derniers arbitrages qui fâchent

Le plan pollinisateurs a été officiellement publié le 21 novembre. Parmi les modifications de dernière minute : un délai de huit mois accordé aux producteurs, qui leur évitera de devoir respecter les nouvelles mesures pour la campagne qui s’ouvre. Avec une enveloppe annoncée de 115 millions d’euros, le financement demeure une question en suspens.

Les négociations ont duré plus d’un an, mais l’enjeu était de taille. L’arrêté « abeille » remontant à 2003 devait être révisé face aux différents avis de l’Anses datant de 2014 et de 2019. Alors que seuls les insecticides et acaricides étaient jusqu’ici concernés, l’agence recommandait d’aller plus loin, en interdisant l’ensemble des traitements diurnes sur les cultures mellifères en fleurs.