Un « autre modèle » pour la filière chevreaux