Une étude du ministère pointe les « incertitudes » de la viande in vitro

Le CEP (ministère de l’Agriculture) souligne les difficultés techniques et économiques de la production de viande in vitro, tout en évoquant la possibilité de « la formation d’un front d’opposition à ces biotechnologies ».

Procédés, modèle économique, cadre juridique ou encore acceptabilité sociale : dans une étude parue le 21 mai, le Centre d’études et de prospective (ministère de l’Agriculture) souligne les « incertitudes considérables » liées à la production de viande in vitro. « Un certain flou entoure les technologies choisies et les résultats obtenus à l’échelle pré-industrielle », écrit le CEP. L’auteur pointe notamment les difficultés techniques pour faire passer les bioréacteurs à l’échelle industrielle.